Roy Jones The Figther Of The Decade….

roy-jones

Relativement peu connu du grand public, Roy Jones a marqué a grands coups d’uppercuts et de crochets l’histoire du Noble Art! Boxeur génial sur tous les sens du terme, Flamboyant, Chambreur! il s’est rendu garant toute au long de sa carrière, a honoré toutes les lettres de noblesse écrites par ses glorieux années. Les Ali, Ray Robinson, Leonard…..ceux des Artistes du Rings.

1993 : Premier championnat du monde pour lui, contre un futur très grand des années 90’s “Bernard “The Executionner” Hopkins. Le combat tient ses promesses et va jusqu’au bout des 12 rounds! Roy sort vainqueur aux points en ayant contrôler tranquillement tout au long du combat. Il repart de Washington avec la ceinture IBF des poids-moyens….Suivra des combats expéditifs contre Malinga et Cherino qui le pousse tout de meme jusqu’au l’unanimité…..

94 sera l’année de sa confirmation… Sa boxe génialisime, Intrigue les gens a venir le voir, et sa popularité s’accroît de plus en plus chez le monde des puristes…..Il débute son année sur un passage a Tabac a Las Vegas contre le modeste Anthony Tate (challenger pour le titre IBF) qui prend trés cher lors de cette soirée et qu’il n’est sans doute pas prés d’oublier……Quelques mois plus tard le redoutable et coriace James Toney l’attend de pied ferme, toujours a Las Vegas. Cette fois c’est un autre son de cloche! sans ouverture face a la trés bonne défense de james, il finira par trouver une parade qui fera a jamais sa marque de fabrique! “La Provocation”…ses facéties agace Toney et fini par tomber dans le panneau sur un contre terrible Roy envoye valsé Toney. Le malheureux ce relèvera ira jusqu’au bout des 12 rounds, mais n’arrivera jamais a refaire son retard. Le combat est scellé jusqu’au points on il conserve sa ceinture.

Jusqu’en 96 Jones fait le Spectacle sur les rings et fait plaisir au public, ses combats passeraient meme pour des exhibitions tellement sa marge est énorme! les boxeurs qui affronte jones risque une humiliation a vie….celle d’être le Sex Toy d’un génie qui distribue les coups a sa guise, un peu comme un croupier sur une table de poker…..le crack Jones fait régné la terreur! il se permettra meme de jouer un match de basket le matin, et de défendre (victorieusement) son titre IBF en soirée…durant cette période d’hégémonie, ses combats ne dépassent pas les 3 rounds et il en profitera pour s’emparer du Titre WBC.

Après 34 Victoires et 0 Défaites, Roy Jr va subir la toute première défaite de sa carrière au début de l’année 97 contre Montell Griffin. Un boxeur courageux mais bénéficiant d’un Jones pas vraiment serein, et perdant le contrôle de lui meme!….un coup d’arrêt brutal pour Jones, qui perdit le combat par disqualification pour ne pas avoir respecter les avertissements de l’arbitre…La ceinture WBC est perdue mais pas pour longtemps….Jones réclame une revanche et veut laver l’affront d’une défaite qui au fond n’en est pas vraiment une.

La revanche et programmé en août de la meme année, et c’est un Griffin apeuré qui se présente sur le ring. Jones ultra revanchard l’assassine en 2 minutes 31 secondes. Une vague déferlante de coup s’abat sur Montell qui ne peut que constater les dégâts! Justice est faite Jones récupère son titre déchu….Champion depuis plus de 5ans Roy Jr commence a manqué de motivation. Il lui faut un défi a sa hauteur, et il va le bravement le chercher chez les lourds-Légers!

D’abord contre Vigil Hill, un premier combat concluant qui se solde par une victoire toujours avec panache en 4 rounds…Il ira ensuite défié Lou Del Valle Champion WBA ! un combat spectaculaire en somme, qui ira jusqu’à son terme. Roy Jones punit toute au long du combat Del Valle et marque son empreinte dans la Catégorie Lourds-Légers. Déjà affublé de deux ceintures en a peine 1 an et demi le phénomène n’en finit plus de nous étonner…Ottis Grant et Richard Frazier (je vous préviens c’est pas le fils de Joe) sont impuissants. Néanmoins ses combats sont plus longs et les débats moins expéditifs.

de 99 a 2002 c’est la razzia, il remporte toutes les ceintures dans l’ordre établi IBF, IBO,et WBF la plupart du temps au bout de 12 rounds acharné, mais toujours victorieux…Julio Cesar Gonzalez, Eric Harding, Derreck Harmon tiennent le coup, mais en vain. La volonté le talent et la classe de Jones fait globalement tjrs la différence…

Nous sommes maintenant en fin 2002! Jones règne toujours comme lors de ses glorieuses années chez les moyens, unifiant toutes les ceintures chez les Lourds-Légers! Jones a alors un rêve… son ultime rêve! “Être champion du monde des poids lourds” l’occasion unique se présente contre le Champion WBA des lourds “John Ruiz”, le combat se déroulera a Las Vegas. Lors de l’affrontement Jones est plus qu’a la hauteur, il domine Ruiz par sa technique etincelante, est son jeu de jambes fulgurant. Et après un match sublime, il devient Champion du monde des poids lourds au points! Exploit non réédité en 106 ans pour un poids moyen de pedigree! par la suite il abandonnera sa ceinture pour se consacré au défi Tarver.

Oui Antonio Tarver de son nom (futur Mason Dixon dans Rocky 6) donnera a Jones les pires difficultés. l’adversaire le plus redoutable de sa carrière! boxant dans la meme filière, il ne parviendra jamais a prendre la mesure de Tarver. Leur premier Affrontement en 2004 voit la victoire de Roy contre tout attente! (alors que Tarver dominé) Toutefois La revanche donne raison au challenger quelques mois plus tard qui fout de rage d’avoir essuyé une défaite immérité corrige Jones en 2 rounds….d’un crochet monstrueux, il achève le Figther de la décennie qui se relèvera en tremblant…

Destitué de toutes ses ceintures il gardera celle de l’IBF mais l’a perdra dans la foulée contre Glen Johnson. Jones encore marqué par sa spectaculaire défaite contre Tarver, ne pense plus qu’a cette revanche. Mais quand un boxeur est en fin de règne il ne peut plus lutter contre le destin, la revanche ne donne rien de particluer, juste la confirmation que Tarver et le nouveau maître des Lourds-Légers une nouvelle défaite a l’unanimité cette fois.

Finissant! il boxe pour le plaisir les 3 années qui suivent,…. mais l’histoire retiendra avant tout un boxeur aux qualités intrinsèques phénoménales et a la fluidité hors normes! show man et déconneur Jones n’a toujours pas mis un terme a sa carriere a 39 ans qui sait peut-etre pour un dernier come-bak ?