Mes 30 plus grands joueurs du football brésilien – Fin

Tostao: le docteur. Joueur charismatique et compère de Pelé en sélection. Sa carrière sera de courte durée à cause d’un problème à un oeil. Sa vista et son pied gauche manqueront énormément à tous les fans de football à travers le monde.

Carlos Mozer : l’inoubliable défenseur central de l’OM de la grande époque.

Rivaldo : ballon d’or et n°10 du FC barcelona des années 2000

Rivelino :Le gaucher de velours. Ce Corinthino reste un des meilleurs attaquant que le football brésilien est produit. Son mondial en 70 fut parfait.

Nelinho :L’inventeur du tir à géométrie variable. Excellent défenseur latéral du Cruzeiro il aura cette particularité de prendre les couloirs. Il libère le latéral. Mais sa spécialité reste sa frappe de balle qui depuis n’a jamais été dépassée et encore moins égalé.

Zico: Le Pelé blanc. Le roi de Flamengo et de la selecao pendant une douzaine d’années. Il sera brillant en étant un grand numéro dix, mais il n’arrivera pas à décrocher l’ultime titre. La coupe du monde. Par contre on se rappellera de la classe cette équipe du Brésil 1982 et 1986…

Junior : Le défenseur volant. Compère de Zico en club et en sélection. Défenseur sérieux il symbolisera le latéral offensif avec grâce et souplesse.

Socrates: Le docteur Socrates. Joueur longiligne et véritable métronome des Corinthians. Une aura charismatique en fonction de ces prises de vues en matièrepolitique. Le leader naturel du brésil de Telé Santana.

Falcao : Le projet du volante amenéà la perfection. Le tout armé d’une élégance et d’une classe naturelle pour ce play-boyà la prestance insolente. Auriverde et Colorado il deviendra plus tard le huitième roi de Rome.

Bebeto : le petit magicien. Symbole du joueurintermédiaire entreles générations de Zico et celle de Ronaldo. Il fera une brillante carrière au Flamengo et a la Corogne ainsi qu’en sélection.

Romario : Le roublard. Compère de Bebeto en sélection son parcours plutôt chaotique en font tout de même un sacré joueur. Redoutable buteur il projettera de lui l’image du tueur des surfaces.

Ronaldo : Le phénomène. Il incarne un changement. On retrouve dans ces spécificités un joueur qui est beaucoup plus proche des grands attaquants européens que des sud-américains par le biais de son jeu basé sur la puissance et la vitesse.

Ronaldinho : Le produit. Comme pour son prédécesseur Ronaldinho fait pensé à un joueur hybride. Il est brésilien sans l’être réellement. Il tient plus du produit marqueté que du vrai joueur de football. Mais la victoire au mondial en Asie là consacré.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.